Études supérieures | Les enseignements | Plateforme Temps Réel | Atelier 3D - Réalité Virtuelle |

Des résidences d’artistes à l’atelier 3d.

Cette année 2011 / 2012 pas de résidents à l’atelier.

Bastien V. et Sylvain N. sont deux jeunes artistes fraichement diplomés de
l’école supérieure d’aix en provence . Ces deux passionnés d’art, de
nouvelles technologies et de sport vous proposent de réaliser un travail
de recherche qui s’incarnera en installation « interactive »,
ludicosportive.

L’envie de travailler tous les deux sur un projet commun nous est venue en
discutant de nos sensations ressenties lors d’ expéditions à vélo. Il se
trouve que nous nous sommes rejoint sur de nombreux points, une chose nous
a particulièrement frappés ; l’effort sur un vélo implique une mécanique
inconsciente qui est à l’origine de la vélocité. C’est une petite routine
qui se met en place, une énergie qui se libère et se reconstitue grâce à
sa propre poussée. Un parfait équilibre entre force et vélocité, un cercle
vertueux en quelque sorte. Ce mécanisme est proche de celui des voitures
hybrides ; une poussée produite par le carburant génère une force qui
permet aux batteries de se recharger et ainsi permettre au moteur
d’utiliser cette énergie fraichement créée. C’est ce que l’on appelle
avoir un petit vélo dans la tête.
Un peu à la manière de scientifiques, nous nous sommes mis en tête de
décortiquer ce mécanisme. Dans notre laboratoire nous allons recréer les
conditions propices à ce phénomène. Nous avons imaginé un dispositif qui
comprend un vélo fixé sur un home-trainer (appareil utilisé par les
cyclistes pour s’échauffer avant un contre-la-montre et qui permet de
pédaler sans se déplacer) devant un écran de projection où défile le
visuel . Le dénivelé virtuel influe sur la résistance du home-trainer,
l’utilisateur tourne le guidon pour se déplacer latéralement sur la
route et un ventilateur recrée le vent généré par la vitesse. C’est à
partir de ce dispositif de base que nous allons tenter une première série
d’expériences sensibles en jouant sur les images et le son.
En parallèle du parcours du sujet dans le monde cartographié, les ondes
GAMMA du cerveau du spectateur-acteur seront « écoutées » grâce à un
matériel similaire à un EEG (Electro-Encéphalo-Gramme) du monde medical
mais spécifique au monde du jeu vidéo. Ce périphérique est constitué d’un
casque muni d’une pastille en contact avec le front qui récupère les
ondes Gamma de l’encéphale. Ces ondes , ainsi que le rythme des
pulsations cardiaques, vont nous renseigner sur le niveau de « stress »
du spectateur-acteur. Ainsi nous utiliserons les valeurs de ces
paramètres pour influencer la perception du sujet à travers le dispositif
. Autrement dit, plus le sujet sera stressé et moins facile sera le
parcours : Le « home-trainer » va freiner graduellement la course de la
roue, Les ventilateurs, le systeme sonore et celui du visuel réagissant
également à ces paramètres.
A l’inverse le sujet adoptant une attitude plus calme va sentir un
assouplissement des conditions de pédalage, un apaisement des courants
d’airs et un adoucissement de tous les stimulis.

Par ce dispositif nous comptons rapprocher le spectateur-acteur d’un état
physique de fluidité.



ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr