Événements - Expositions et Performances - Archives des années passées - 2005 - 2006 -

Juliana Notari - Lourival Batista

Expo dans le cadre du projet : Brésil Brésils - Pernambuco !

Pernambuco !
La culture à Recife (trois millions d’habitants, capitale de l’État de Pernambouc), loin d’être folklorique ou nostalgique, rayonne au contraire par sa vivacité et son talent à mélanger traditions et modernité. Elle réinvente sans cesse de nouvelles formes. Une autre société, d’autres règles, d’autres fonctionnements. Une autre culture mais tellement de points communs ! Pernambouc, ce fut d’abord un lieu, une rencontre et une opportunité de rentrer dans la vie des gens, de partager leur quotidien, leur temps, de se laisser emporter par leur énergie. De là est né ce projet : porter un regard sur cet État du Nordest brésilien à travers ses artistes, ceux qui ont suscité la curiosité et l’envie de découverte. Découverte d’une nouvelle génération qui investit la scène, esquisse des courants artistiques ambitieux et se joue d’une manière assurée de la mondialisation en imposant sa vision : images familières et décalées, entre Afrique, Amérique amérindienne et Occident. Ce projet s’inscrit dans un temps, celui de la globalisation. Sa construction est rendue possible grâce à un réseau de relations connectées entre elles par l’Internet qui permet de vivre une expérience basée sur l’échange et la complicité. Son développement s’en nourrit et repose sur la mise en réseau d’artistes confrontés à des réalités différentes mais ayant les mêmes préoccupations : porter un regard incisif sur leur époque. Aujourd’hui tout le monde subit les mêmes influences, reçoit les mêmes informations. Comment l’artiste les digère, les réinterprète, les traite et réinvente sans cesse de nouvelles formes ? Entre culture populaire et art contemporain, liant passé et futur, ces artistes vous invitent à découvrir des images d’un autre Brésil, qui émerge comme future puissance pleine de génie créatif et de potentialités extraordinaires.

Programmation générale et infos sur les autres expo sur www.pernambuco.fr







JPEG - 116.7 ko
Juliana Notari



Juliana Notari

On ne peut pas ignorer que certaines artistes se lancent de manière intentionnelle dans une diversité littéraire qui aborde sous différents angles la problématique « post-moderne ». C’est dans cette perspective qu’il est possible de localiser l’œuvre de Juliana Notari. On peut percevoir dans celleci, une promenade en territoires inconnus, et dans ce parcours, l’inévitable entrecroisement de multiples références théoriques (psychanalytiques, linguistiques, biologiques, philosophiques, etc.) qui traversent l’ensemble de l’œuvre, non imposées arbitrairement aux travaux après leurs conclusions, mais présentes depuis leur genèse jusqu’à leurs dédoublements les plus variés. On peut considérer l’oeuvre de Juliana Notari, parmi d’autres certainement, comme une attention particulière à ces questions si latentes dans la contemporanéité. Dans la recherche des propriétés formelles et conceptuelles du mot dit et du mot écrit et son approche avec le langage plastique ; dans l’utilisation de signes qui font référence au corps humain dans une perspective psychanalytique ; dans la tentative de transgression du lieu commun afin de provoquer une étrangeté ; dans la construction non linéaire et non sens ; dans l’analyse de l’(im)possibilité et des limitations du langage comme tentative de communication... Ainsi, il convient de faire ressortir que la dimension des oeuvres de Juliana a moins à voir avec la (dé)construction de matrices théorico-philosophiques qui les consolident qu’avec la complexité de relations créées par ceux qui « les vivent ».







JPEG - 71.3 ko
Mapa do acaro - Lourival Batista



Lourival Batista

Oi France d’enfer. Je voudrais parler du Collier du mozambique, je crois que c’est la première chose que j’ai faite ici en France. Il est extrêmement fonctionnel pour qui ne fume pas de tabac. Vous pouvez l’avoir toujours sur vous, c’est un accessoire splendide et discret. Je voulais vendre cent de ces colliers à cinq euros pièce dans l’exposition d’Aix-en-Provence. Le nom de l’installation serait Artrafic. L’école me laissera-t-elle exposer ? Oui ? Non ? Peut-être ? Ah ! Et le nom c’est « Collier du mozambique » parce que j’ai eu cette brillante idée le jour de l’indépendance du moz
ambique. Nous avons ensuite fait une macumba pour invoquer Cézanne, nous avons escaladé la Sainte Victoire près d’Aix-en-Provence, la montagne que Cézanne a peint trois cent fois, offrant un rituel complet à Exu : viande, farofa, cachaça, cigarettes, cigares, bougies et un exemplaire du Collier du mozambique, bien sûr ! Alexandre, qui est fils de Saint, a guidé le cérémonial. Participions, moi, Antoni, Amandine, Carlos et Aslinho. Ça a été une chose jolie, malgré la paranoïa d’Alexandre qui a suivi. Bien, nous avons tout filmé et photographié, ce sont les images de cette page. Je veux montrer dans l’exposition une édition du matériel, projetée sur un autoportrait de Cézanne. Jusqu’à aujourd’hui, je ne sais pas si Cézanne est descendu ou pas. Il a un autre travail que je veux montrer qui s’appelle tourisme, donc ce que je fais beaucoup ici en Europe. Ce sont toutes les photos du voyage : Aix, marseille, Barcelone, Paris, Berlin, Dresden, etc. Et en accompagnement, un texte sur chacun de ces moments. Il a aussi des photos de moi touristant :Tour Eiffel, Sagrada Familia, Alexander Platz, etc. C’est de l’art ? Je ne sais pas. J’aimerais que Dani vienne ... Paris est totalement différent, très coûteux et t’avale comme Sao Paulo, mais moi j’aime bien. J’ai essayé d’obtenir une autorisation pour monter le varal (corde à linge). mais c’est difficile. Janca m’a dit de le faire même sans autorisation ... Peut-être qu’il y a déjà trop de texte ...

Lourival fait de l’art comme on fait de la poésie. Venu d’une tradition de « repentista », (les troubadours d’Occitanie arrivés au Brésil par le Nord du Portugal), il joue avec le monde et les choses comme on joue avec les mots.



JPEG - 117.2 ko
Mapa do Acaro - Lourival Batista








ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr